Intérieur

Intérieur

Réalisé entre 1608 et 1612, l’ambulacre (correspondant à l’ancien portique des basiliques paléochrétiennes), est considéré comme un des chefs-d’œuvre
de Carlo Maderno. Datée de 1455, la porte centrale, du sculpteur florentin Antonio Averulino dit le Filarète, a été récupérée de l’ancienne basilique constantinienne pour être replacée ici : on y voit, entre autres, saint Pierre et saint Paul, et dans le bas, leurs martyres.
À droite, la Porte sainte, réalisée en bronze par le sculpteur Vico Consorti en 1950, est ouverte et fermée en présence du pape lors de chaque jubilé. Dans le fond de l’ambulacre, à gauche, se trouve le monument équestre de Charlemagne, d’Agostino Cornacchini (1725), tandis que du côté droit se trouve la statue de l’empereur Constantin à cheval, réalisée par le Bernin en 1670. La forme en croix latine de l’intérieur est due à l’intervention de Maderno qui, dès le début du XVIIe siècle, acheva la construction de la basilique et réalisa les trois travées de la nef centrale ainsi que les deux nefs latérales, unifiant l’ensemble avec la partie bâtie par Michel-Ange dans l’octogone central. On se trouve face à un espace grandiose, immense, décoré abondamment de stucs, de mosaïques et de statues de style tout à fait baroque, où le visiteur pourra même se sentir parfois perdu ; mais en s’arrêtant quelques instants près des bénitiers soutenus par de magnifiques putti, il pourra se rendre compte de la hauteur d’un être humain et s’habituer à ces dimensions. L’église mesure 187 mètres de long ; au niveau des nefs latérales, elle est large de 58 mètres, tandis qu’au niveau de l’abside, sa largeur mesure alors 140 mètres ; la hauteur maximale de la voûte centrale atteint les 46 mètres (soit un immeuble de 15 étages !).


Page 1 de 3
« Précédente 1 2 3 Suivante »