La Cité du Vatican aujourd’hui

La Cité du Vatican aujourd’hui

D’une superficie d’à peine 44 hectares, l’État de la Cité du Vatican est le plus petit État indépendant du monde tant par son nombre d’habitants que par son étendue territoriale. L’État est délimité par ses murs, mais aussi, sur la place Saint-Pierre, par la bande en travertin qui relie les deux ailes de la colonnade. La juridiction vaticane couvre non seulement le territoire de l’État lui-même, mais s’étend également à d’autres quartiers dans et en-dehors de Rome, qui jouissent du droit de l’extraterritorialité.

L’État de la Cité du Vatican a été créé avec les Accords du Latran, signés le 11 février 1929 par le Saint-Siège et l’Italie, et qui en ont défini son existence en tant qu’organisme souverain de droit public international. Comme l’indique l’introduction du traité en question, le but de ces accords était d’assurer au Saint-Siège, en sa qualité d’institution supérieure de l’Église catholique, « l’indépendance absolue et visible et [de] lui garantir une souveraineté indiscutable, même dans le domaine international ». L’Église catholique réalise sa mission évangélique à la fois par le biais de ses différentes Églises, distinctes et locales, et de son gouvernement central, formé du Souverain Pontife et des organismes qui l’aident dans l’exercice de ses responsabilités envers l’Église universelle (Saint-Siège).

Ce gouvernement se présente sous la forme d’une monarchie absolue. Comme chef de l’État, le Souverain Pontife a la plénitude des pouvoirs législatif, exécutif et judiciaire. Pendant la vacance de siège, ces pouvoirs sont déférés au collège des cardinaux. Le pouvoir législatif est exercé non seulement par le Souverain Pontife, mais en son nom, par une commission composée d’un cardinal président et d’autres cardinaux, nommés pour cinq ans. Le pouvoir exécutif est confié au president de la commission qui, dans ce rôle, prend le nom de Président du Gouvernement et est aidé par le Secrétaire Général et le Vice-Secrétaire Général. C’est de lui que dépendent les directions et les offices centraux qui forment le Gouvernement, soit l’ensemble des organismes par lequel passe ce pouvoir. Le pouvoir judiciaire est exercé, au nom du Souverain Pontife, par les institutions constituées selon l’organisation judiciaire de l’État.

L’État de la Cité du Vatican dispose de son propre drapeau, divisé verticalement en deux champs : le premier, le long de la hampe, est jaune, tandis que l’autre, blanc, présente la tiare pontificale et les clés décussées. Il bat sa propre monnaie, actuellement l’euro, et il émet ses propres timbres. Le Vatican édite un journal quotidien, L’Osservatore Romano, fondé en 1861. Depuis 1931, il dispose d’une radio émettrice, Radio Vatican, qui transmet ses émissions en différentes langues, dans le monde entier.

Actuellement, le Vatican compte presque 800 habitants, dont 450 environ jouissent de la nationalité vaticane, tandis que les autres, même s’ils y habitent temporairement ou en permanence, n’ont pas la nationalité vaticane.

La sécurité du pape et de l’État revient d’une part au corps des Gardes Suisses, fondé en 1506, et dont les membres portent un uniforme qui aurait été dessiné par Michel-Ange, dit-on. La sécurité est assurée aussi par le corps de la Gendarmerie qui s’occupe de tous les services de police et de sécurité de l’État.

Pièces jointes