Bureau philatélique et numismatique

Bureau philatélique et numismatique

L’Etat Pontifical a introduit les timbres le 1er  janvier 1852. Il considérait le service postal de la plus haute importance et il était donc très efficace ; il dépendait du cardinal camerlingue de la Sainte Eglise Romaine qui promouvait les lois pour ces services par des édits spécifiques et fixait les tarifs. Pie IX, au moment où l’on discutait beaucoup sur la question du pouvoir temporel du Pape, ne voulut jamais que son effigie apparaisse sur les timbres mais que l’on représente uniquement le symbole de la papauté, c’est-à-dire les clés décussées surmontées du trirègne. C’est pourquoi les séries pontificales étaient peut-être un peu monotones quant au dessin, mais variées dans les motifs d’encadrement. Le tirage de la première émission fut effectuée dans la typographie de la Révérende Chambre Apostolique, par stéréotypes unis en quatre blocs de 25. La première série fut ensuite remplacée par une autre avec des valeurs en centimes, en 1867, après la réforme monétaire. L’année suivante, la troisième série fut émise, analogue à la précédente mais dentelée et imprimée sur papier glacé, coloré au recto et blanc au verso.

S’appuyant sur l’art. 2 des Pactes du Latran du 2 juin 1929, l’Italie reconnut au Saint-Siège « la souveraineté dans le domaine international, comme attribut inhérent à sa nature, en conformité à sa tradition et aux exigences de sa mission dans le monde ». Par conséquent, en vertu de ses droits, le nouvel Etat pouvait également se doter de services postaux propres. L’Etat de la Cité du Vatican fut admis à l’U.P.U. (Union Postale Universelle) à partir du 1er juin 1929 ; le gouvernement italien contribua à procurer du personnel et du matériel pour la mise en place des services.

Le 29 juillet 1929, une convention pour l’exécution des services postaux fut conclue entre l’Etat de la Cité du Vatican et l’Etat italien, conformément aux accords de Stockholm du 28 août 1924 et de la Loi Fondamentale de l’Etat ainsi que celle des Fondements du droit, respectivement n°1 et 2 du 7 juin 1929, de promulgation pontificale. L’activation du service postal du Vatican fut instituée par l’ordonnance VIII du 30 juillet 1929 et fut appliquée à partir du 1er  août suivant.

Toutes les émissions vaticanes sont établies par « ordonnances » publiées dans les Acta Apostolicae Sedis, sorte de « Journal Officiel ». Les ordonnances comme les Acta, convenablement affranchis et timbrés « premier jour », constituent aussi un objet de collection et sont d’un intérêt philatélique particulier. Dans un second temps, et de la même façon, les émissions de cartes postales et d’aérogrammes, furent également autorisées.